Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque. Perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusa.
Articles récents
Search
 

Cryo Locale

CRYOTHÉRAPIE LOCALE THÉRAPEUTIQUE

La cryothérapie locale permet d’agir sur des zones locales spécifiques.

La Cryo locale thérapeutique une technique de cryothérapie par pulvérisation d’air froid jusqu’à -190 degrés sous haute pression qui permet le refroidissement très rapide des tissus cutanés pendant 3 à 5 minutes.

La baisse brutale de la température de la peau (de 32-35°C à 2-0°C), en 30 secondes, permet de générer une réaction immédiate, associée à la notion de « choc thermique ». La stimulation des neurorécepteurs cutanés (nocicepteurs, corpuscules de Merkel, Pacini, Rufini, Krause) capteurs de la douleur et de pression provoque l’envoi d’un message aux centres nerveux supérieurs (hypothalamus, cortex somesthésique) centres de gestion et d’analyse de la douleur.Il s’ensuit une réponse réflexe via les voies efférentes dont l’action consiste à rééquilibrer l’homéostasie (état d’équilibre naturel entre les différents systèmes, musculaires, vasculaires, nerveux & organiques) locale perturbée.

Il s’agit d’une cryothérapie à réponse spécifique via le système neurovégétatif (système nerveux autonome) provoquée par la stimulation cutanée entraînant une réponse locale et systémique.

La réaction provoquée par cette réponse spécifique liée à ce « choc thermique », permet d’obtenir quatre effets physiologiques principaux :

– Un effet antalgique par action sur la conduction des fibres nociceptives et par l’action de la protéine TRPM8 qui est synthétisée sous l’effet du froid et a pour action d’inhiber la transmission des messages douloureux aux centres neurologiques supérieur.

– Un effet vasomoteur entraînant une phase de vasoconstriction en alternance avec une phase de vasodilatation. Cet effet permet le drainage vasculaire auquel s’ajoute un drainage lymphatique.

– Un effet anti-inflammatoire par réduction de la production des enzymes algogènes (bradykinine, sérotonine, et des ions potassium et hydrogène, messagers de la douleur) avec limitation de la synthèse des enzymes responsables de la perméabilité tissulaire (collagénase, hyaluronidase, élastase). Cet effet entraîne une diminution de la poussée inflammatoire mais ne bloque pas le processus de cicatrisation et la phase organisationnelle initiale de l’inflammation qui sont des étapes obligatoire et nécessaire dans tous processus de guérison.

– Un effet de décontraction musculaire par la diminution du tonus musculaire. Grâce à l’activation du « gate contrôle » (mécanisme réflexe de modulation de l’information neurologique douloureuse au niveau de la moelle épinière) limitant la douleur et diminuant la contracture musculaire réflexe.

Toutes les zones du corps.

Réservez un rendez-vous

Choisissez votre centre puis votre soin.


Sous-total

0.00€